Baptiste joue à NIVEUS

Le yéti gagna une promotion en mangeant le policier

gameid_466_screens_niveus_river

Niveus, c’est un petit projet indépendant bricolé en deux temps trois mouvements par Black Otus pour l’Indie Speed Run. Quand je dis deux temps trois mouvements, il faut comprendre 48 heures, puisque c’est l’une des règles du concours, qui imposait aussi deux thèmes en octobre dernier:  »yéti » et  »promotion ». Personnellement, j’aurais tout de suite imaginé une réécriture de Tintin au Tibet où le capitaine Haddock serait devenu colonel de vaisseau spatial. Le yéti aurait fait un bon Chewbacca, mais je ne suis pas sûr que le jury aurait approuvé.

Les petits gars de Black Otus ont opté pour un scénario digne d’un épisode d’X-Files. Un chasseur disparaît mystérieusement dans les bois enneigés, un jeune policier désireux de monter en grade vient enquêter sur cette disparition, que l’on attribuerait à l’abominable homme des neiges.

Tout est dans l’ambiance. Le décor est développé dans une 3D toute simple qui valorise les tons neigeux et bleu glacé. Le fond sonore semble sortir d’une radio grésillante. Le policier ne dit rien, fait craquer la neige en marchant et s’éclaire avec une grosse lampe torche (ouais, comme Mulder). Et ça marche. On se sent paumé et seul dans le blizzard.

On a déjà comparé Niveus à Twin Peaks, mais j’ai surtout pensé à Silent Hill 2. La caméra éloignée semble épier le policier que l’on dirige sommairement d’un indice à l’autre. Exactement comme dans l’une des premières scènes du jeu de Konami, où l’on se dirige vers la ville: on se sent observé par cette caméra qui se faufile entre les arbres de la forêt, et on se demande quand la chose qui se tapit va nous tomber dessus. Niveus m’a procuré la même impression de diriger la victime d’une attaque qui ne saurait tarder. Tout se passe hors champ, et surtout dans la tête du joueur.

Alors voilà, une fois que c’est dit, on a à peu près fait le tour. La version d’essai de Niveus se joue en 10 minutes sur navigateur, ça vaut le coup de tester pour voir ce que des petits malins sont capables de pondre en moins de deux jours. Mais vous êtes prévenus: ne cherchez pas autre chose qu’une ambiance très réussie, ce n’est qu’une ébauche de jeu programmée en 48 heures. Le gameplay est réduit au minimum, avec seulement trois interactions possibles. Mais le point de départ est excellent, et je ne demande qu’à voir un tel jeu en version complète, avec un policier capable de faire autre chose que marcher dans deux directions et observer les nuances de blanc. Tiens! Y’a un truc dans la neige là… OH MY GOD!

gameid_466_cover-Niveus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s