RPG: l’avenir dans le rétro

C’était mieux avant

eschalon_book_3_Linux rpg_1

Il faut croire que c’est ce que pense la communauté de joueurs de RPG sur PC. Quatre jeux sont très attendus par les vrais amateurs de jeux de rôle poilus et sans concession: Pillars of Eternity, Wasteland 2, Torment: Tides of Numeradia, et Eschalon: Book 3. Tous ont un point commun: ils reprennent les vieilles recettes d’il y a 15 ans, voire plus: vue du dessus, beaucoup de texte, combats au tour à tour… Et les joueurs sont prêts à payer pour ça: les trois premiers titres ont obtenu leur financement sur kickstarter. Quant au dernier, sa sortie le 14 février a fait sauter le site web de Basilik Games. Retour sur quatre projets qui raviront les vieux, dans l’ordre où on devrait pouvoir les installer.

Eschalon: Book III

Basilik Games. Sortie: 14 février 2014.

Trop de trafic et serveurs downs le jour de la sortie du jeu: le parti pris rétro de Basilik Games a ses fidèles. Si l’on excepte la montée de la résolution en 1024×768, le dernier volet de la trilogie entamée en 2007 conserve sa bonne vieille recette: héros amnésique, des kilomètres de forêts, marais, montagnes, cavernes et autres villages à parcourir, avec des musiques bucoliques de bon aloi, du texte en veux-tu en voilà, une feuille de personnage riche et dont il va falloir prendre grand soin, car la difficulté est également à la hauteur des défis de l’époque. Oh oui. Vous voulez que les cartes des différents lieux se dessinent à mesure de votre exploration? Il va falloir investir des points dans la compétence Cartographie. Et pour les maps générales, il va falloir les acheter. J’aime beaucoup la partie exploration de ce jeu, qui est un défi en soi: orientation, eau, nourriture, mauvaises rencontres, on ne bat pas la campagne sans se préparer. Basilik Games n’a rien inventé, mais a compris beaucoup de choses. Visuellement, c’est mignon sans plus. Bien sûr, c’est vieillot. Mais la vue en 3D isométrique a cet avantage de laisser l’imagination travailler à la place des graphistes. Le sentier au pied d’un splendide flanc de montagne, on le voit dans sa tête, et le bon côté de la chose, c’est qu’il est exactement comme on a envie. Bien plus que s’il était modélisé dans une 3D. Il n’y a jamais de clipping, de défaut de texture ou de moteur graphique faiblard dans l’imagination d’un joueur.

Wasteland 2

InXile Entertainment. Sortie prévue: 2014 (actuellement en beta).

Le projet Wasteland 2 suscite a suscité tous les espoirs dès qu’on a su que Brian Fargo était aux manettes. Là encore, annoncez un projet tiré d’une licence historique (le premier Wasteland est sorti en 1988, et est le père spirituel des Fallout), ajoutez-y un chef de projet réputé, et bim! 3 millions de dollars ramassés sur Kickstarter. Cependant, là encore, on aurait tort de ne voir là-dedans qu’un trip nostalgique. Au-delà de l’univers post-apocalyptique séduisant, le projet suscite l’intérêt parce qu’il ne sacrifie pas la profondeur de son gameplay sur l’autel du graphisme clinquant – et ruineux pour les studios. Monde impitoyable où les meilleures décisions ne sont pas toujours celles que l’on pense, approches variées des problèmes rencontrés, dialogues et narration fouillés, gestion d’un groupe, statistiques des personnages variées et utiles dans différentes circonstances (le gameplay d’un jeu de rôle ne saurait se limiter au combat!)… L’early access proposé sur Steam offre un petit aperçu de cette richesse. Attention, Wasteland 2 est encore loin d’être terminé, et quiconque se lancera dans cette beta aura toutes les chances de mourir noyé sous un flot de bugs. Ne désespérez pas, on set encore très loin de la version finale. Je serais étonné que le jeu sorte avant la rentrée.

Pillars of Eternity

Obsidian Entertainment. Sortie prévue: Hiver 2014-2015.

On attend toujours l’héritier de Baldur’s Gate. Bioware (et l’éditeur EA) a cruellement déçu sur ce plan avec sa série Dragon Age. Avec Pillars of Eternity, Chris Avellone et Obsidian ont à son tour prononcé la référence magique, attirant des vieux fans plein d’espoir prêts à rugir en cas de tromperie. Là encore, les 4 millions récoltés sur Kickstarter prouvent qu’une grosse communauté de RPGistes voit encore la période Black Isle comme un âge d’or. Chaque présentation de Pillards of Eternity dégage un parfum de Baldur. Ce qui personnellement n’est pas pour me déplaire, vu que c’est probablement le jeu que j’amènerais sur une île déserte, si je devais me retrouver dans une île déserte avec un PC, un jeu et une prise électrique (et des chèvres). Visuellement, la dernière évolution du moteur Unity rend les décors vus du dessus magnifiques. On attend d’Obsidian un univers héroïc-fantasy relativement classique, mais très travaillé, la narration ayant toujours été la force du studio. Le jeu mettra en scène plusieurs peuples de culture variée et plus ou moins avancés technologiquement, ainsi qu’une forme de spiritualité fondée sur le rapport entre les êtres et les âmes. On ne connaît pas grand chose de l’histoire pour l’instant. Mais là aussi, avec son héros qui devrait enquêter sur un évènement dramatique dont il est témoin en début de partie, la filiation avec Baldur’s Gate se fait sentir (Gorion!). Pour l’instant, je suis juste un peu inquiet de voir Obsidian focaliser sa communication un peu trop sur les combats à mon goût. Je n’aimerais pas me retrouver avec un nouveau Dragon Age, revendiquant sa filiation avec Baldur, mais se résumant à des bastons en chaîne. Baldur’s Gate, c’est bien plus que ça. Il faudra d’ailleurs que j’y revienne un jour.

Torment: Tides of Numenéra

InXile Entertainment. Sortie prévue: 2015.

Quand on parle de l’âge d’or de Black Isle, on pense aux séries Baldur’s Gate, Fallout (pre Bethedsa), mais aussi à Planescape Torment. Ce bijou de RPG, créé par Chris Avellone et son équipe en 2000, est toujours considéré comme l’un des jeux les mieux écrits jamais produits. En annonçant un suite à ce jeu mythique, InXile a récolté 4 millions sur Kickstarter en deux temps trois mouvements. Le jeu utilisera le même moteur que Pillars of Eternity, l’Infinity Engine 2.0, et au vu des visuels partagés par InXile, la direction artistique parait inspirée. Mais bien sûr, c’est sur l’histoire, la narration, les dialogues et les personnages que le titre sera très attendu. Difficile pour l’instant de s’avancer, même s’il est rassurant de savoir que Chris Avellone fait à nouveau partie de l’équipe de développement. Canard PC a réalisé une preview de Tides of Numenéra il y a deux mois, et en a rapporté un système de valeurs novateur, les fameuses Tides: la Justice, la Passion, l’Empathie, l’Influence, la Sagesse et le savoir. La manière dont on use de ces différentes philosophies pour mener à bien l’aventure sera manifestement au cœur du jeu. Le tout a l’air assez complexe et déroutant pour les habitués des codes du RPG. Et avec plus d’un an de développement avant d’envisager une commercialisation, les concepts ont encore le temps de bouger. Mais une chose semble certaine: on sera encore une fois à des années lumières d’un action RPG bourrin où la puissance du coup d’épée fera la différence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s