Baptiste joue à THE CREW

Je suis le touriste de la route!

pic_20160916_225246_4096x2160

Je n’aime pas les jeux de voiture, mais j’aime bien The Crew. Non, je ne suis pas bipolaire (mon psychiatre me le répète trois fois par jour). Mais The Crew m’a apporté ce que peu de titres du genre mettent en avant: la possibilité de rouler n’importe où aux États-Unis, sans but, pour la balade.

Lire la suite

Baptiste joue à THE CURIOUS EXPEDITION

« Sa place est dans un musée! »

Ha ben c’est pas trop tôt! Depuis le temps que je dis que l’exploration pure devrait être récompensée, notamment dans les RPG où il n’y en a trop souvent que pour les combats… À croire que personne ne m’écoute. On va dire que les Allemands de Maschinen-Mensch ont entendu mon appel, bien que je ne parle pas un traître mot de la langue de Gueutte (je ne suis même pas capable d’écrire correctement le nom de cet écrivain, c’est dire).

Lire la suite

Baptiste joue à BETRAYER

Au temps maudit des colonies

SONY DSC

J’ai du mal à me faire un avis sur Betrayer. D’un côté, le jeu de Blackpowder Games, une équipe formée des anciens développeurs à l’origine de F.E.A.R., a de quoi séduire. Son gameplay FPS survival, où les munitions sont comptées et ou le moindre affrontement peut être fatal, donne du fil à retordre. Son ambiance ésotérique originale est campée dans une colonie américaine au début du XVIIe siècle, une période de chocs culturels peu exploitée dans les jeux vidéo. Et son parti pris visuel est assez osé, avec son noir et blanc qui compense largement l’âge de l’Unreal Engine 3 (même s’il est possible d’y mettre de la couleur).

Lire la suite

Baptiste joue à Eschalon: Book 3

C’était dur avant

Eschalon-Book-III-600x300

Je suis coincé.

Ça faisait un moment qu’un jeu ne m’avait pas fait ce coup-là. Je joue à Eschalon: Book 3, un jeu de rôles bien old-school sorti il y a deux semaines, dernier volet d’une trilogie lancée en  2007 par Basilik Games. Vue en fausse 3D isométrique, combats au tour-à-tour, monde constitué de grandes zones à explorer, des forêts, des montagnes, des volcans, des cavernes, des villages, des nains roux, bref, la recette classique – mais bien cuisinée, pour qui apprécie la gastronomie traditionnelle. Parmi les ingrédients: l’indispensable héros qui ignore un paquet de secrets de cet univers. Et dont il vaut mieux optimiser la progression et le choix des compétences. Lire la suite

Baptiste joue à NIVEUS

Le yéti gagna une promotion en mangeant le policier

gameid_466_screens_niveus_river

Niveus, c’est un petit projet indépendant bricolé en deux temps trois mouvements par Black Otus pour l’Indie Speed Run. Quand je dis deux temps trois mouvements, il faut comprendre 48 heures, puisque c’est l’une des règles du concours, qui imposait aussi deux thèmes en octobre dernier:  »yéti » et  »promotion ». Personnellement, j’aurais tout de suite imaginé une réécriture de Tintin au Tibet où le capitaine Haddock serait devenu colonel de vaisseau spatial. Le yéti aurait fait un bon Chewbacca, mais je ne suis pas sûr que le jury aurait approuvé. Lire la suite

Baptiste joue à… STARBOUND (beta)

L’effet de surprise

Starbound est sorti le 4 décembre en version beta (payant et largement jouable). J’ai acheté. J’ai hésité avant de me lancer. J’ai d’abord fini ma partie de Gone Home, genre je range la maison avant de partir en voyage. J’ai bien fait. Je ne sais pas quand je vais sortir de ce fichu traquenard. Lire la suite

Baptiste joue à… SKYRIM

C’est meilleur la deuxième fois

Skyrim logo

Il y a un gros mois de ça, j’ai eu envie de relancer une partie du cinquième volet des Elder Scrolls, Skyrim. Fin de l’automne, le froid qui pointe le bout de son nez, vous connaissez ça, c’est le genre de période où on ne refuse pas l’appel d’une bonne aventure épique dans de vastes territoires.

Sauf que j’avais déjà terminé une première fois le jeu, quelques mois après sa sortie. Alors je n’avais pas simplement envie de revivre ce que j’avais déjà traversé durant 70 heures de jeu il y a deux ans. Hé bien, je peux dire que Skyrim m’a proposé l’une des meilleures «deuxième partie» qu’il m’ait été donné de jouer. Il y a deux raisons essentielles à cela: les trilliards de mods qui se chargent d’offrir une deuxième jeunesse au titre, et la richesse du jeu en lui-même, qui propose largement au joueur de quoi réaliser deux parties complètement différentes.  Lire la suite